Pyramides, momies et sarcophages caractérisent souvent la culture pharaonique. Mais peut-on pour autant dire que les Égyptiens étaient fascinés par la mort ? Au contraire, leur conception du paradis, les « champs d’Ialou », nous incite plutôt à penser qu’ils chérissaient la vie sur Terre, à tel point qu’ils désiraient ardemment sa continuation après la mort. Toutes les précautions dont ils s’entouraient pour leur passage dans l’autre monde avaient pour but de s’assurer une éternité de réjouissances (nourriture, boissons, divertissements).

Cette visite se concentre sur les croyances funéraires des anciens Égyptiens et les pratiques qui en découlent (momification, sarcophages et autres équipements de la tombe).